Crise de fou rire orthographique

Chère Maîtresse, Ce soir, prise d’un zèle pédagogique, j’ai contrôlé les devoirs de mon fils… L’exercice n’était pourtant pas utopique : « Recopie chaque groupe nominal en remplaçant le complément du nom par un adjectif. » Certes, mais pourquoi donc mon fils s’est-il mis dans la tête que tous les adjectifs devaient finir en –ique ? « Tu comprends, a-t-il justifié naïvement, ils finissent toujours comme ça. Regarde : pratique, magique. Les adjectifs,…

Continuer la lectureCrise de fou rire orthographique

Subjonctif présent

Chère Maîtresse, pour mon 3e CM1, on peut dire que vous m’avez fait bosser ! Ensemble, nous avons revu tout le Bescherelle: le présent et le futur, l'imparfait et le composé. J’ai ancré ce que je savais déjà pendant que mon fils oubliait ce qu’il avait appris, c’était magique. Mais à force de nous évertuer à conjuguer le temps, nous avons oublié de le voir filer. J'ai rencontré hier une jeune femme que…

Continuer la lectureSubjonctif présent

Poisson d’avril

Chère maîtresse, Votre poisson d’avril était excellent. J’en ai ri aux larmes, je ne pouvais plus m’arrêter. Un dossier d’inscription pour mon fils en CP ? Impossible, mon fils est né hier ! Ou avant-hier peut-être ? En tout cas, il va de soi que mon bébé ne peut pas rentrer en CP… Mon tout-petit, voyons, je vous trouve bien du toupet ! Comment ? dites-vous, ceci n’est pas une plaisanterie ! Mais…

Continuer la lecturePoisson d’avril

Deux ans déjà!

Chère maîtresse,c'était il y a deux ans… Comme quoi il y a des souvenirs joyeux du confinement. Je ne savais pas alors que je tiendrais cette chronique tous les jours. Chère maîtresse, merci d'être ma source perpétuelle d'inspiration!Aurelie *** 16 mars 2020, il y a deux ans: Chère maîtresse,Je suis bien fière d'avoir réussi haut la main cette première journée de casse. Pardon, de classe, cette correction automatique me rendra folle. Plus que…

Continuer la lectureDeux ans déjà!

L’école, c’est comme le gruyère,

Chère maîtresse, L’école, c’est comme le gruyère, le meilleur est entre les trous. Non, ce n’est pas un proverbe suisse, mais le slogan de ce début d’année . Une âme charitable m’a rappelé ce matin que les vacances commençaient vendredi… C’est vrai que depuis la rentrée, je n’avais pas vraiment remarqué que cela avait repris. Il y a eu la première semaine de quarantaine, la semaine de covid, la 2e semaine de quarantaine,…

Continuer la lectureL’école, c’est comme le gruyère,

A bas les cauchemars!

Chère Maîtresse, Vous avez trouvé mon petit bout fatigué. Depuis un mois, le poussin se réveille toutes les nuits, en proie à d’affreux cauchemars. Se coucher l’angoisse et le terrifie. Lui qui avait toujours dormi comme un bébé. Alors hier soir, je lui ai demandé de dessiner ses pires cauchemars sur une feuille de papier. Un monstre est apparu, enfin, m’a-t-il dit, des fusils aussi, et une grande forêt. Nous nous sommes emmitouflés,…

Continuer la lectureA bas les cauchemars!

Quand je serai grand, je serai astronaute.

Chère Maîtresse, Mon fils est un rêveur. « Maman, quand je serai grand, je serai astronaute. ». Cela fait longtemps que cela dure, Thomas Pesquet crée des émules, et je comprends. Mais combien de rêves d’enfants pour un Thomas Pesquet ? Les chiffres laissent songeur. Je demande : « Et dans ta classe, les autres aussi veulent devenir astronautes ? ». Il me regarde effondré : « Non, tout le monde me dit…

Continuer la lectureQuand je serai grand, je serai astronaute.

Saint-Nicolas

Chère Maîtresse, Il paraît que Saint-Nicolas est passé aujourd’hui dans la classe. J’ai récupéré mon fils les yeux tout ébaubis : « Maman, Saint-Nicolas est passé avec plein de chocolats ! » Puis il a tourné vers moi un regard entendu : « Mais tu sais, il avait un bouton derrière la tête ! » Saint-Nicolas a des pustules ? J’en reste sur les rotules. Et lui de rajouter : « C’est pour…

Continuer la lectureSaint-Nicolas

Si j’étais née cent ans plus tôt…

Chère Maîtresse, si j’étais née cent ans plus tôt, qu’aurait été ma vie ? Celle de mon mari ? Et celle de mes fils ? Comment ont survécu toutes ces mères de garçons, celles dont tous les enfants sont partis au front, et le mari avec, tant qu’on y est, parce que la guerre a tout pris, surtout le plus précieux… Comment ont-elles donc fait ces femmes qui attendaient en silence, sans nouvelles,…

Continuer la lectureSi j’étais née cent ans plus tôt…

Attention à la rédaction

Chère Maîtresse, Mon fils se moquant allègrement de moi quand je larmoie sur mes écrits, je l’ai mis au défi, un peu sottement dois-je dire, de vous faire pleurer avec sa prochaine rédaction… Bref, je me dois de vous prévenir, parce que c’est demain, et, comment vous dire… Je l’ai vu faire son sac… Vous savez qu’il lit beaucoup. Oui, oui, beaucoup, surtout Mortelle Adèle. Ne tergiversons pas, il prévoit de cacher une…

Continuer la lectureAttention à la rédaction

Chronique d’un machisme ordinaire

Chère Maîtresse, cela faisait longtemps, si longtemps que je ne vous avais écrit mais il m'est arrivé hier soir un incident que je voulais vous partager. Alors voilà. Hier, 21h, alors que je trépigne d'aller voir le match (évidemment, quand on est français à Munich, même sans être accro, on se laisse tenter..), je me retrouve embourbée dans d'obscurs problèmes de livraison de four avec un site d'électroménager bien connu. O rage, ô…

Continuer la lectureChronique d’un machisme ordinaire

Chère Maîtresse,du temps où l’on pouvait encore aller à l’école (ie avant-hier), mon fils me demandait souvent d’y emmener son jouet préféré.

Chère Maîtresse, du temps où l'on pouvait encore aller à l'école (ie avant-hier), mon fils me demandait souvent d'y emmener son jouet préféré. Et bien sûr, je disais toujours non. Il va être perdu, confisqué, il est trop encombrant. Ah, chère maîtresse, les temps ont bien changé! Je regrette cette joie du départ à l'école, ce sourire de l'attente pour entrer dans la classe, ce bonheur de se savoir rassuré parce qu'on a…

Continuer la lectureChère Maîtresse,du temps où l’on pouvait encore aller à l’école (ie avant-hier), mon fils me demandait souvent d’y emmener son jouet préféré.

Chère Maîtresse,école à la maison – le retour, jour 1.

Chère Maîtresse, école à la maison - le retour, jour 1.  Ici à Munich, les écoles viennent de refermer. Heureusement que cela ne dure que trois jours. Toute la nuit, j'en ai eu les mains moites. J'ai rêvé que j'étais coincée entre les pages d'un cahier de grammaire, mon futur n'était plus qu'un conditionnel et mon présent était très imparfait. A 7h30, je me suis réveillée en sursaut, mon fils était hilare à…

Continuer la lectureChère Maîtresse,école à la maison – le retour, jour 1.

Chère Maîtresse,cela fait bien longtemps que je n’ai pris la plume pour vous toucher un mot.

Chère Maîtresse, cela fait bien longtemps que je n'ai pris la plume pour vous toucher un mot. J'étais un peu débordée, et puis l'actualité m'a... choquée... retournée... déprimée... Quand j'étais petite, l'école était pour moi une grande source de joie. Les copines, les marelles, les vacances, les trappe-trappe dans la cour, les collants qui vrillent et les barrettes qui tombent. Et puis le collège est venu avec ses copains, ses amourettes, ses boutons d'acné…

Continuer la lectureChère Maîtresse,cela fait bien longtemps que je n’ai pris la plume pour vous toucher un mot.

JOUR 56

JOUR 56 Chère Maîtresse, Je n’ai pas tenu plus de deux jours, à croire que je ne peux plus me passer de vous… Mais enfin, c’est trop tentant… D’abord, parce que demain, c’est le 11 mai, celui que tout le monde attendait (la bisette à mon frère qui fête son anniversaire). Et comme dit l’adage, « en mai, sors quand il te plaît ! » Ensuite parce que pendant ce confinement, avec mon…

Continuer la lectureJOUR 56