VACANCES, SEMAINE 1

Chère maîtresse,
Enfin les vacances.

VACANCES, SEMAINE 1 Chère maîtresse, Enfin les vacances.

VACANCES, SEMAINE 1

Chère maîtresse,
Enfin les vacances… Je n’ai pas vu les 14 heures de trajet passer, coincée comme je l’étais entre un fils qui vomissait et un chien qui proutait. Nous étions arrivés avant même d’avoir fini d’essorer.
Et nous y voilà enfin, la mer, la plage, les cocotiers (ou presque), mon fils qui est beau et qui sent bon le sable chaud.
Ah, chère maîtresse, je suis navrée, mais cet été, j’ai jeté tous les cahiers. Le confinement aura eu raison de mes velléités grammaticales. Mais rassurez-vous, mes enfants seront très actifs quand je resterai sur la plage à la forme passive… Parce que moi, la grammaire, j’ai ça dans le sang.
Sur ce, je vous quitte, j’ai une conjugaison à l’horizon. J’entends bien décliner “ne rien faire” à tous les temps.
Belle bronzette, et bonnes vacances, et surtout, reposez-vous bien parce qu’à la rentrée, en plus de trois mois confinés, il y aura aussi l’été à rattraper!
Aurélie