Les grandes feuilles de canson

Chère maîtresse, La jeunesse me stupéfie. Je ne parle pas de la mienne, naturellement éclatante, mais bien de mes enfants. Mon fils rentre hier soir : « Maman, je dois faire un exposé de géographie avec deux copains. » « Génial, dis-je, j’ai encore quelques grandes feuilles pour préparer vos panneaux. » Il m’observe d’un air navré et soupire. De mon temps, pour un exposé, je descendais acheter à la papeterie des grandes feuilles de canson. Puis nous passions des heures à écrire le titre au feutre ou au pastel, sans déborder, sur des lignes préalablement tracées. Enfin, comble de la technologie, nous imprimions quelques images et quelques textes, les découpions et les collions. L’exposé trônerait ainsi sur les murs de la classe jusqu’à l’été. On se retrouvait avec ma copine le mercredi après-midi pour préparer tout ça. Ah… [soupir]. Ni une ni deux, mon fils allume l’ordi. Il crée un power point, un lien de partage et le balance à ses copains par la magie du Saint-Esprit. Hurlement de joie : « Maman, c’est tellement drôle, je les vois écrire en même temps que moi, on dirait des fantômes dans ma présentation… » J’en reste comme deux ronds de…

0 commentaire

Chère Maîtresse,cela fait bien longtemps que je n’ai pris la plume pour vous toucher un mot.

Chère Maîtresse, cela fait bien longtemps que je n'ai pris la plume pour vous toucher un mot. J'étais un peu débordée, et puis l'actualité m'a... choquée... retournée... déprimée... Quand j'étais petite, l'école était pour moi une grande source de joie. Les copines, les marelles, les vacances, les trappe-trappe dans la cour, les collants qui vrillent et les barrettes qui tombent. Et puis le collège est venu avec ses copains, ses amourettes, ses boutons d'acné et ses secrets. Les professeurs se sont succédés, marquant de leur sceau chaque année qui passait. Je me souviens de leur nom, leur visage et en particulier de mes profs d'histoire, Mme C., Mlle R., je les ai tant aimés, et cette matière, elle me faisait vibrer. Les années ont passé, et moi aussi, je me suis mise à enseigner. A des plus grands, beaucoup plus grands. Et je vous le confirme, c'est grisant, c'est exaltant, c'est beau de se sentir utile, d'aller titiller les esprits, mais comme c'est difficile parfois aussi, quand ils n'écoutent pas, quand ils rejettent tout, quand ils ne comprennent pas. Moi aussi, j'ai cherché bien souvent à faire accoucher des pensées, à renverser des préjugés. Jamais je n'ai imaginé que cela pouvait…

0 commentaire

Chère Maîtresse, deux semaines après la rentrée, un bilan s’impose: le masque en classe, c’est SUPER.

Chère Maîtresse, deux semaines après la rentrée, un bilan s'impose: le masque en classe, c'est SUPER. Voici la liste de toutes les choses fantastiques que l'on peut faire grâce à lui: - Rire sous cape. - Se moquer du professeur. - Tirer la langue à sa voisine chipie. - Parler à son copain sans risquer d'être vu. - Se moucher discrètement même quand on a oublié ses Kleenex. - Oublier de se brosser les dents et ne pas être trahi par le muesli resté coincé dedans.  -Tirer à la catapulte une gomme sur un ami. - Bâiller à se décrocher la mâchoire quand on s'ennuie. - Cacher un petit jouet au nez et à la barbe des surveillants de la récré. - Ecrire ses pompes ni vu ni connu. - Trouver une solution quand il n'y a plus de papier toilette. - Faire des échanges dans la cour de récré, le masque Harry Potter contre un goûter sympa (j'aimerais savoir qui a récupéré le 2e masque Hogwarts de mon fils!) Vous l'aurez compris, les enfants ADORENT.  C'est beau, l'enfance. Nos têtes blondes ont cet art de savoir peindre la pluie en couleurs. Je vous souhaite bien du courage. PS: n'hésitez…

0 commentaire