You are currently viewing Chère Maîtresse,

alors là, c’est une grande première.

Chère Maîtresse, alors là, c’est une grande première.

Chère Maîtresse,

alors là, c’est une grande première… La rentrée tant attendue n’aura pas lieu… Tout simplement! Eh oui, ici, en Bavière, nous aimons les surprises, et celle-ci est de taille, aussi grande qu’une pinte de bière que l’on ne boira pas cette année à l’Oktoberfest. En même temps, pour être à la hauteur de la fin d’année, il fallait du fort, du beau, du mémorable, de l’inénarrable… Alors, voilà: pas de rentrée… Enfin, si, par demie classe, une semaine sur deux, ce qui signifie que mon cher enfant vous saluera vite fait, puis ne retrouvera son banc que le 14 septembre. Ça vous en bouche un coin… Admettez que même dans vos cauchemars les plus fous, vous n’y aviez pas pensé…

Enfin, chère maîtresse, je vous rassure tout de suite, les enfants ne rentrent pas, mais vous SI! Pendant que je défais le cartable, je vous imagine faire le vôtre. Le trombinoscope des enfants masqués, cela ne sera pas facile à gérer, ça doit faire un coup de stress. J’ai hâte de voir la photo de classe! Sans parler des masques, des échanges de stylo désormais interdits, des rhumes, du gel hydroalcoolique qui brûle les mains, les yeux et tout le reste… Ah chère maîtresse, on rit jaune aujourd’hui, mais dans dix ans, on s’en souviendra de cette rentrée, et même plus qu’aucune autre! On fera nos vétérans: « tu te souviens en 2020? » Et on crânera, on rira, on se dira que non, vraiment, ce n’était pas mieux avant.

Alors chère maîtresse, que vous dire d’autre que bonne rentrée, bravo pour tout et bon courage à vous (et à nous aussi)… Sauf que nous, demain, on fera la grasse mat…
Bons baisers,
Aurélie

PS: demain, il pleut… Un conseil: prenez vos crayons de couleurs, croyez-moi, ça vous aidera.